Actualités

Déclaration de La Cgt70 à la manifestation du 28 avril 2016

29 Avril 2016, 16:31pm

Chers amis, chers camarades,

La détermination du gouvernement à défendre les intérêts du MEDEF et du monde de la finance est sans limite.

De renoncements politiques en trahison, le gouvernement assène les coups en direction des travailleurs, des jeunes, des sans emploi et des retraités.

La loi travail et celles qui l’ont précédée n’ont comme but que de rassurer le patronat, les actionnaires et la finance et les doter d’un outil sans précédent qui va leur permettre, au moindre éternuement de l’économie, au moindre toussotement dans les carnets de commande de pouvoir agir plus facilement sur :

Le temps de travail

La baisse des salaires

Les licenciements

Les garanties collectives

Le code du travail

Et tant d’autres conquis sociaux que des années de lutte ont gagnés !

Chers amis, chers camarades, la troisième guerre est sociale et face à cette situation les travailleurs n'ont pas d'autre choix que celui d'entrer en résistance, pour combattre afin de conserver leurs droits et d’en gagner des nouveaux.

Alors que plus de 70 % de l'opinion publique rejette le texte de la loi travail, le gouvernement reste sourd et continue son travail de destruction sociale et économique.

Pour cela Hollande, Valls et Gattaz n’hésitent pas à utiliser la force et la violence contre les manifestants, qu'ils soient jeunes ou retraités.

Ils n’hésitent pas à utiliser également le chantage à la suppression des bourses pour les étudiants grévistes, ou encore le chantage du MEDEF sur les négociations assurance chômage.

Tout est bon pour mater la révolte populaire !

Mais c'est sans compter la volonté et la détermination des travailleurs.

Toujours plus nombreux et déterminés à combattre cette loi destructrice pour leurs droits, et destructrice pour l'emploi !

Le gouvernement prétend réduire le chômage en cassant le code du travail alors même que le Code du travail, du fait d’attaques en règle menées depuis 30 ans, n’est pas assez répressif pour empêcher la finance et les actionnaires de licencier et fermer les entreprises !

Toutes ces attaques, tous ces cadeaux à la finance ont mis des familles entières de travailleurs dans des situations dégradées, désespérées et ont compromis l’avenir d’une jeunesse de plus en plus précarisée.

Ainsi par exemple en Franche Comté les entreprises ont touché environ 800 millions d'€ d'aides publiques en 2015, CICE, pacte de responsabilité et exonérations de cotisations, pour créer 2000 "chômeurs" supplémentaires !

Du secteur privé comme du secteur public, personne n’est épargné.

Sous prétexte de compétitivité, sous prétexte de coûts ou d’économie nous assistons à la remise en cause de notre outil de service public, c’est le cas dans le département pour des trésoreries, des collèges, mais aussi pour les services Postaux et le transport ferroviaire.

Sous les mêmes prétextes nous assistons à des fermetures d’entreprises, à une augmentation de la productivité au mépris de la santé des travailleurs, à une augmentation de la flexibilité et à la pression permanente sur les travailleurs.

Sous les mêmes prétextes le secteur médico-social et celui de la santé assistent une nouvelle fois à un désengagement des financeurs qui engendre une importante dégradation des conditions de travail et une dégradation des conditions de prise en charge et d’accueil des patients et bénéficiaires.

Il faut bien sur ajouter à cela la répression syndicale dans le privé comme dans le public pour tenter de museler celles et ceux qui se dressent contre ces politiques dévastatrices.

Ce tableau, certes sombre, ne doit pas nous faire tomber dans le renoncement ou la passivité, il doit au contraire nous amener à lutter encore et encore.

Cela doit nous amener à convaincre autour de nous sur la nécessité de s’opposer, de se battre et de revendiquer au contraire de nouveaux droits plus adaptés à la société actuelle et aux dégâts qu’elle engendre.

Panama papers, Luxleaks et tous les paradis fiscaux sont autant d’outils scandaleux qui permettent à ceux qui exigent de vous plus d’effort et plus de sacrifices de détourner de l’argent qui devrait alimenter les caisses de l’état et la protection sociale. Allons-nous tolérer cela encore longtemps !

La force et la richesse de ce pays c’est nous, les voyous et corrompus ce sont ceux qui exigent aujourd’hui encore plus de précarité, de flexibilité et de misère sociale.

La Cgt vous appelle dans vos établissements, vos entreprises à mobiliser les travailleurs, à les réunir pour décider ensemble des suites à donner à cette journée de mobilisation.

En tous cas cette loi travail ne peut pas être amendée, elle doit tomber et laisser place à des négociations sur des droits nouveaux tels que la semaine de 32h et une véritable sécurité sociale professionnelle mettant l’humain comme centre d’intérêt.

Partout, à partir des revendications locales et en lien avec la lutte contre le projet de loi travail, nous vous demandons d’organiser des assemblées générales et de mettre en œuvre une mobilisation en ayant recours à la grève et en se projetant sur une reconduction du mouvement en accord avec les travailleurs.

La Cgt70 vous appelle toutes et tous dans l’immédiat à faire du premier mai, journée internationale des travailleurs, une puissante journée de mobilisation contre la loi travail.

Nous vous donnons donc rendez-vous le 1er mai à 10h00 devant la gare de Vesoul.

Subir ou agir sont les seuls choix s’offrant à nous, la Cgt70 soutiendra toutes les initiatives de lutte

Commenter cet article