Actualités

le 1er mai, fête internationale des travailleurs, doit être revendicatif et s'inscrire dans la lutte contre la politique antisociale du gouvernement et du medef et notamment pour exiger le retrait de la Loi Travail

27 Avril 2016, 18:37pm

LE PREMIER MAI, AMPLIFIONS LA RIPOSTE

POUR LES SALAIRES, L’EMPLOI PRIVE ET PUBLIC ET LE RETRAIT DU PROJET DE LOI TRAVAIL

Au nom de la compétitivité, du développement de l'emploi, gouvernement et patronat assènent quasiment tous les jours des mauvais coups aux travailleurs, retraités et privés d'emploi.

Les attaques réactionnaires se multiplient, qu'elles soient sociales, idéologiques ou culturelles, leur objectif fondamental est de permettre au patronat et au capital de continuer à s'enrichir en exportant dans des paradis fiscaux la plupart de leur profits.

Pour les actifs du secteur privé, les plans de licenciements se succèdent, la recherche du « toujours plus de profit » est quotidienne

Dans le public, des menaces pèsent sur de nombreux services (trésoreries de GY, MELISEY, SAINT-LOUP ; collèges de VAUVILLERS, LUXEUIL, VESOUL, CHAMPLITTE...).

Pour les retraités, la possible amputation des retraites complémentaires suite à l'accord de 2015 et la convention UNEDIC en discussion pour les privés d'emploi sont quelques illustrations du mal-vivre de ces catégories.

Depuis plus de trente ans, les GATTAZ père et fils, les SEILLIERE et PARISOT nous promettent des millions d'emplois si l'on satisfait à leurs demandes de flexibilité des salaires, emplois, contrats de travail...

De mensonges patronaux en renoncements gouvernementaux, ce sont nos droits qui sont remis en cause. Dernière attaque en date, celle concernant le droit du travail, concoctée par HOLLANDE, VALLS et GATTAZ, injuste pour les salariés et inefficace pour l'économie et l'emploi.

JAMAIS une remise en cause d'acquis n'a fait la démonstration de son impact positif pour les travailleurs.

Malgré les intimidations et la campagne gouvernementale de communication et après les actions des 31MARS et 9 AVRIL, 70% des Français considèrent que le projet de loi est porteur de régression sociale très importante.

ENSEMBLE, affirmons-le avec force.

  • NON, le code du travail n'est pas responsable du chômage !
  • NON, le code du travail n'est pas l'ennemi de l'économique et du social !
  • Les causes de nos difficultés sont à chercher du côté de la finance et de l'évasion fiscale qui représentent en FRANCE de 60 à 80 milliards d'euros par an.
  • ENSEMBLE, exigeons autre chose comme présent et comme avenir.
  • ENSEMBLE, exigeons un code du travail du 21ème siècle en obtenant le retrait du projet de loi travail.
  • ENSEMBLE, donnons priorité à l'individu plutôt qu'à la finance.

LE PREMIER MAI, AMPLIFIONS LA RIPOSTE POUR LES SALAIRES, L’EMPLOI PRIVE ET PUBLIC ET LE RETRAIT DU PROJET DE LOI TRAVAIL ENSEMBLE, donnons encore plus de force à la journée du 1er MAI en participant à la manifestation qui partira à 10H00 devant la gare de VESOUL.

Commenter cet article