Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualités

REFORME DES RETRAITES : GOUVERNEMENT ET PATRONAT MÊME COMBAT

24 Janvier 2023, 20:39pm

Publié par La Cgt70

Le patronat a comme rituel de nous faire croire qu’il est bienveillant. Qu’il est au bord de l’asphyxie. Ses seules bouffées d’oxygène et perfusions viennent des dons d’argent public, des exonérations de cotisations patronales qu’orchestrent le gouvernement. Il peut compter sur la spoliation du travail des salarié·es en reversant des milliards de dividendes aux actionnaires.

Imposons d’autres choix

Nous sommes force de propositions, de justice et progrès sociaux. Le gouvernement impose cette réforme violente et injuste pour résoudre un déficit qui s’élèverait à 12 milliards d’euros à horizon 2032… Pourtant, plusieurs leviers pourraient être actionnés pour financer la retraite à 60 ans et notamment : Nous voyons chaque jour l’échelle des valeurs s’inverser, toujours à notre détriment. La mise en concurrence des hommes et des femmes a été encouragé, effaçant du collectif et les solidarités. La cupidité de quelques-uns ronge le quotidien et les rêves des autres. Il mise sur la résignation.

Aujourd’hui ensemble nous pouvons imposer d’autre choix de société et d’autres solutions de financement du régime de retraites que celui du gouvernement.

  • Mobiliser les 157 milliards d’euros annuels d’aides publiques aux entreprises ;
  • Mettre à contribution les dividendes et les revenus financiers des entreprises ;
  • Élargir l’assiette des cotisations et y intégrer les primes des fonctionnaires, l’intéressement et la participation ;
  • Mettre fin aux 28% d’écart de salaire entre les femmes et les hommes, ce qui rapporterait 6 milliards par an dans les caisses ;
  • Augmenter les cotisations d’un point, ce qui rapporterait près de 15 milliards d’euros 

Revaloriser le minimum retraite

La revalorisation du minimum retraite à 85% du SMIC (1200 euros brut) est prévue par la loi depuis... 2003 !

Le gouvernement met donc enfin en œuvre une mesure déjà prévue, en oubliant de préciser qu’elle sera conditionnée au fait d’avoir une carrière complète, sachant que le nombre d’annuités de cotisations va augmenter.

Pour les 80% des retraité·es qui ont une pension de moins de 1000 euros sans avoir de carrière complète, majoritairement des femmes, cette mesure ne changera rien ! Contrairement à la présentation qui en est faite, la réforme n’est pas fondée sur un projet de progrès et de justice !

L’allongement du temps de vie passé au travail n’est pas constitutif d’un progrès! À l’opposé de telles évolutions, la CGT propose de réduire le temps de travail, au moyen notamment de l’instauration des 32 heures et d’un droit au départ à la retraite à 60 ans.

C’est dans ce sens qu’elle propose une autre logique d’appropriation et de répartition des richesses produites par le monde du travail pour permettre à toutes et à tous de travailler, de travailler mieux et de travailler moins.

Par ailleurs, en allongeant le temps de vie passé au travail, y compris pour celles et ceux qui exercent des activités et des travaux pénibles et astreignants, qui subissent des activités professionnelles à temps partiel, des inégalités salariales et de déroulement de carrières, la réforme envisagée nourrira toujours et encore la construction d’une société inégalitaire et fragmentée, entre les générations les plus jeunes et les plus âgées, entre les femmes et les hommes mais aussi en termes d’espérance de vie en bonne santé. 

Pour rappel, en 2022, les actionnaires des entreprises du CAC 40 ont touché 80 milliards, un sommet jamais atteint !

La CGT a des propositions en matière de retraite :

• Pension minimum au niveau du SMIC à 2000 € bruts pour tout le monde ;

• 60 ans l’âge légal de départ à la retraite à taux plein et à 55 ans pour toutes celles et tous ceux exerçant un métier pénible ;

• La prise en compte dans la carrière des années d’études ;

Le 31 janvier, encore plus fort que le 19 janvier, toutes et tous en grève et dans la rue

RASSEMBLEMENT  14h Rue Noël ORY à NOIDANS LES VESOUL Face à l’Entrée Sud de Peugeot puis manifestation (fin du parcours Place du 11ème Chasseurs)

Commenter cet article